Grenache Blanc

HISTORIQUE

Le grenache blanc est une mutation du grenache noir. Tout comme son aïeul, ses origines sont catalanes, dans les provinces de Barcelone et de Tarragone. Ce cépage a migré vers la France sous l’influence des conquêtes médiévales des ducs d’Aragon. D’abord dans la pleine du Roussillon, la Provence et les Côtes du Rhône. Il y est devenu un des cépages principaux pour la production de vins blancs. Il est particulièrement bien adapté au climat compliqué de la Méditerranée. Entre autres, il supporte très bien les vents violents qui balaient le paysage.

Au total, la superficie plantée ne dépasse pas les 18.000 hectares. Outre le fief historique en Espagne (Tarragone, Navarre et Aragon, au total 7500 hectares) et la France (8400 hectares) on en trouve en Sardaigne, en Grèce et en Afrique du Sud.

C’est un cépage difficile à bien maîtriser. Selon les régions, il produit naturellement de 20 (dans le Roussillon) à 100 (dans les plaines) hectolitres à l’hectare. Il accumule assez vite l’alcool, ce qui en fait un candidat idéal pour la production de vins doux naturels. Une mauvaise maîtrise du grenache blanc donne des vins souvent pâteux et à l’oxydation facile. Cette dernière « qualité » fait qu’il est plus souvent utilisé en assemblage (avec le bourboulenc, le vermentino et la roussanne notamment) qu’en vins mono-cépages.

PHYSIONOMIE

– les jeunes feuilles du Grenache Blanc présentent une belle couleur verte et brillante.
– les sarments se distinguent par leur couleur jaune, les capuchons floraux du Grenache Blanc sont entièrement de couleur verte.
– les rameaux de Grenache ont des entre-nœuds de couleur verte, et l’extrémité des jeunes rameaux présente une faible densité de poils couchés.
– les feuilles adultes ont des dents à côtés rectilignes, une pigmentation anthocyanique des pétioles et des nervures nulle, et le limbe est lisse et très tourmenté. Sa face inférieure présente une densité nulle ou très faible de poils couchés et de poils dressés.
– les grappes de Grenache Blanc sont grosses et les baies moyennes. Elles ont, à maturité, une couleur vert jaune.

Le grenache blanc est très sensible à la pourriture grise, à l’excoriose, au mildiou et aux maladies bactériennes. En revanche, il résiste bien à l’oïdium, les cicadelles et les acariens. Il supporte très bien le vent.

Il n’y a que 2 clones agréés pour le grenache blanc

MOTS CLES DE LA DEGUSTATION

Fruit vert – granny smith, poire, mangue verte, zest de limon – pêche blanche, citron. Notes florales de chèvrefeuille. Réglisse et anisette.