Grenache Noir

HISTORIQUE

Ce cépage est né en Catalogne. Il pourrait être d’Aragon puisque dans la Rioja, il porte le nom de Tinta Aragonesa. En Sardaigne, on s’interroge sur son introduction par les Catalans ou sur son exportation vers la Catalogne. Son origine est très ancienne; des mutations spontanées ont donné des variantes blanche, grise ou velue, signe de son âge.

Il a été introduit dans ce qui est aujourd’hui la France dès le Moyen Âge. Il aurait été ramené par des pèlerins de retour de Saint-Jacques-de-Compostelle. D’autres sources font état d’un intérêt particulier porté par Arnau de Vilanova à ce cépage en raison de ses origines catalanes pour la confection de remèdes à base d’alcool de vin.

À la fin du 20ième siècle, le grenache était le deuxième cépage le plus cultivé au monde après l’airén. Il a depuis été dépassé par le merlot et le cabernet sauvignon N. Il n’a cependant pas beaucoup débordé des frontières des pays producteurs de vin du Vieux Continent.

En Espagne, il est cultivé dans presque tout le nord du pays, en Aragon, Castille, Pays basque, Catalogne, ou Extremadure. On le retrouve en assemblage avec le Tempranillo dans la Rioja. Il est dominant en Catalogne dans la région du Priorat.

En France, il est un des cépages les plus cultivés avec près de 100.000 hectares. Son ascension fut fulgurante: en 1958 l’aire de production ne dépassait pas les 25.000 Ha. Il est présent sur toute la façade méditerranéenne, dans le vignoble du Languedoc, le Roussillon, le Rhône mériodional et la Provence. Il y est obligatoire dans presque toutes les AOC en rosé, rouge, ou vin doux naturel.

En Italie, il est cultivé sur 22.400 hectares. C’est le cépage principal de la Sardaigne, connu sous le nom de Connonau, et on le trouve aussi en Sicile, Calabre, Ombrie et dans la région du Lac Trasimène. Il est cité dans la littérature viticole en Grèce, en Israël, en Algérie ou au Maroc et à Chypre.

Enfin, dans le Nouveau Monde, il est présent aux Etats-Unis d’Amérique, en Argentine, au Chili, en Uruguay, en Afrique du Sud et en Australie.

PHYSIONOMIE

– Bourgeonnement légèrement cotonneux.
– Jeunes feuilles vertes brillantes.
– Rameaux herbacés verts et sarments aoûtés jaunes.
– Feuilles adultes avec des dents rectilignes, des nervures et le pétiole rouges, un limbe tourmenté lisse et face inférieure une villosité faible.
– Grappes moyennes à grosses et baies de taille moyenne et arrondies.

Les anciennes prospections ont permis l’homologation de 20 clones. Sept d’entre eux sont réellement multipliés, venant de la vallée du Rhône et de l’Aude. D’autres clones issus du vignoble espagnol doivent être évalués pour envisager de nouvelles homologations.

Il se révèle très sensible à l’excoriose, un peu moins à la nécrose bactérienne, à la pourriture grise et aux vers de la grappe. C’est aussi un cépage sensible au mildiou.

DEGUSTATION

Couleur légère, corps léger à charpenté, tannin léger à moyen. Aromatique avec senteurs principales de fruits rouges (fraise, cerises, framboise), cannelle, tabac et verdure.