Macabeu

HISTORIQUE

Le macabeu n’est pas fort documenté. Ses origines se situent en Aragone ou en Catalogne. D’ailleurs les plus grandes productions sont répertoriées dans ses régions (Catalayud, Cava au sud de Barcelone) mais aussi en Rioja où le cépage est connu sous le nom de viura. Avec ses 32.000 Ha, l’Espagne est le plus grand producteur. Puis suit la France avec 2800 Ha, principalement en Roussillon où il est souvent utilisé pour l’élaboration de vin doux naturels. Les autres plantations sont anecdotiques.

CARACTERISTIQUES

– Le bourgeonnement est cotonneux à bordure rouge et les jeunes feuilles sont jaunes, très bullées et pubescentes.
– Le rameau herbacé présente des entre-nœuds aplatis et striés.
– Les feuilles adultes sont grandes et quinquelobées. Le sinus pétiolaire en lyre est fermé à faiblement ouvert. Le limbe est vert clair, luisant, à la bordure involutée. La face inférieure est velue avec des poils dressés sur les nervures.
– Les grappes sont très grosses et les baies sont moyennes à grosses, sphériques, jaune doré à maturité. La chair est juteuse et la pellicule fine.

Le macabeu est très vigoureux, à port érigé et productif. Pour limiter sa production, il est important de le tailler court. Sa pousse rapide le rend sensible au vent (casse des jeunes rameaux). Il craint les terrains frais et l’humidité stagnante. Il craint aussi la sécheresse : il le manifeste alors par une défeuillaison précoce. Il est sensible à l’oïdium et à la pourriture grise, surtout en terrain fertile. Il craint également les acariens et la nécrose bactérienne.

DEGUSTATION

Le macabeu peut être utilisé pour l’élaboration de vin blanc sec. C’est un produit fin et vif, mais qui est peu expressif et ne se conserve pas longtemps. Utilisé comme base de vin effervescent, il donne une bonne finesse de bulle et un arôme délicat. Vinifié en vin doux naturel, il présente une bonne capacité à accumuler les sucres et donne un produit jaune paille et peu acide.