Roussanne

HISTOIRE

La Roussanne est un vieux cépages de la famille des Sérines. Nous retrouvons au départ le Vitis allobrogica, une proto-mondeuse, qui a évolué vers la mondeuse. Des croisements successifs, entre autres avec le dureza nous ont donné les cépages connus de cette famille. Syrah, Mondeuse, Marsanne et puis, bien sûr Roussanne.

C’est un vieux cépage et pourtant il n’est que très peu produit. En Rhône septentrional, son berceau, nous ne trouvons même pas 1000 Ha de production. En dehors du Rhône septentrional nous en trouvons aux abors de Châteauneuf-du-Pape, un peu en Languedoc et puis en Savoie. Au total, dans le monde, la production ne dépasse pas les 2000 Ha. Nous le retrouvons alors en Italie et, un Californie (200 Ha).

La Roussanne doit son nom à son aspect distinctif: une fois bien mûr, les baies prennent un aspect roux.

PHSYSIONOMIE

– La pointe de plus en plus ouverte. Elles sont velues et recouvertes d’un duvet blanc à reflets pourpres. Les jeunes feuilles sont déjà fortement sinuées.
– Larges et épaisses, les feuilles possèdent cinq lobes profondément échancrés qui se referment vers le pétiole en forme de lyres. La surface des feuilles est dentelée et terne. Les dents sont grandes par rapport aux variétés à large éventail.
– Le raisin est de taille petite à moyenne. Les baies sont petites et charnues qui évoluent du blanc à la couleur jaune d’or avec une tendance à la rouille rouge à pleine maturité.

La roussanne est un cépage délicat, difficile à amener à maturité. Elle souffre du vent et est susceptible au mildiou, les acariens et les thrips.

DEGUSTATION

Doré, intense, alcool, intense au nez, aubépine, miel, abricot. Puis tisane et poire. Une pointe de menthe si l’acidité a eté préservée.