Syrah

HISTOIRE DE LA SYRAH

La Syrah a souvent été associée au Moyen-Orient et plus spécifiquement, ayant été importée par les armées romaines venues de pays tels la Syrie ou encore Chypre.

Deux indices ont permis de mieux localiser la provenance du cépage. Le premier indice, simple, est qu’on ne trouve pas de cépages ressemblants à la Syrah au Moyen-Orient. Le deuxième indice est son nom. A Ampuis, il est connu sous le nom Sérine dont le radical « ser » désigne des monts allongés ou arrondis dans le Midi de la France.

Des études ADN ont confirmé que la Syrah est de la même famille que les mondeuses (cultivées principalement en Savoie), roussanne, marsanne, ... Ensemble, elles forment la famille des Sérines. La Syrah est le résultat du croisement inter-familia entre la Mondeuse Blanche et la Dureza. Ce dernier cépage n’existe plus qu’en collection mais on sait que les deux étaient cultivés ensemble dans le Nord de l’Isère.

La syrah a connu sa première heure de gloire dans le 18ième et le 19ième siècle grâce aux vins d’Hermitage, une colline surplombant la ville de Tain-l’Hermitage. Ces vins étaient réputés excellents et costaux. Les vins d’Hermitage étaient aussi utilisés comme vin améliorateur pour les grands crus bordelais dans leurs millésimes plus faibles.

La syrah allait s’imposer comme seul cépage rouge autorisé dans le Rhône septentrional. Les vins de Cornas doivent être faits de Syrah à 100%, les autres appellations autorisent soit le viognier (Côte Rôtie), soit le roussanne et le marsanne (Hermitage, Crozes Hermitage, Saint-Joseph). En Rhône méridional, la syrah est souvent assemblée au grenache et au mourvèdre, formant les vins GSM.

Le Languedoc et le Roussillon ont aussi adopté ce cépage. Souvent il y est assemblé avec du grenache

En 1831, la Syrah était importée en Australie et était déjà en 1860 un des cépages principaux du pays. Depuis, d’autres pays l’ont aussi importé dont l’Italie, l’Espagne, les Etats-Unis, l’Afrique du Sud, l’Argentine, le Chili et la Nouvelle Zélande. La Syrah a rejoint le top-10 des cépages produits dans le monde début 2000.

RECONNAITRE LA SYRAH
  • Jeune rameau cotonneux,
  • Jeunes feuilles vertes,
  • Rameau côtelé, avec entre-nœuds longs et verts,
  • Feuilles adultes à 5 lobes, sinus pétiolaire ouvert, sinus latéraux inférieurs ouverts, dents courtes à moyennes et ogivales, un limbe gaufré,
  • Grappes petites à moyennes et baies petites et elliptiques.

La syrah émet de longs rameaux fragiles au vent au printemps, nécessitant un palissage soigné. Une taille courte suffit. Elle chlorose facilement et demande un porte-greffe adapté. La maturité est rapide, demandant une surveillance pour déterminer le moment optimal de la récolte. Elle craint les acariens et la pourriture grise à maturité.

Seize clones de la Syrah ont été agréés.

DEGUSTATION DE LA SYRAH

De couleur intense, la syrah donne des vins rouges foncés, pourpres. Complexité aromatique de fruits rouges et noirs (cerise, groseilles noires et bleues, cassis), épices (poivre noir), fleurs (violette) quelques notes de réglisse. Le tannin est en général bien présent. Mur, il est plutôt souple.