Pouilly-Fumé

100 domaines produisent 70000 hectolitres de vin sur une superficie de 1300 hectares avec un rendement moyen de 55 hl/ha. Le climat est océanique dégradé

Très vieux vignoble, nous en retrouvons les premières traces au cinquième siècle sous le nom de "Pauliacum super fluvium ligerim". Le fluvium ligerim c'est la Loire. Pauliacum signifie "le domaine de Paul".

Vers 680, l'évêque Vigile lègue par testament, à l'abbaye Notre-Dame-d'Auxerre, son domaine de Pouilly, -Pauliaca villa- "avec ses vignes". Le vignoble de Pouilly sur Loire connut un véritable essor grâce aux congrégations religieuses, notamment aux Bénédictins.

Nous retrouvons encore maintenant des traces de cette époque. Sur l'un des coteaux qui surplombent la Loire, une parcelle d'environ 4 hectares a conservé le nom de "loge aux moines". Les moines accueillaient à cet endroit les pèlerins qui y recevaient le gite et un repas.

Les vins de Pouilly arrivent à développer leur notoriété, malgré les guerres incessantes pendant 5 siècles. Ils sont entre autres fort réputés en Flandre, fief des Contes de Nevers. Cette réputation est maintenue jusqu'à nos jours.

Si l'appellation ne produit que du vin blanc et que le sauvignon blanc est dominant, il n'est pas le seul cépage autorisé. Les raisins de table sont fort demandés au 19ième siècle et depuis 1860 le vignoble est planté avec du chasselas - appelé aussi "doré de Fontainebleau" à cette fin uniquement. Les prix obtenus pour les raisins de table sont meilleurs que ceux pour les raisins vinifiés et la plantation de chasselas connait une réelle explosion.

L'apparition du phylloxéra allait détruire le vignoble de Pouilly. Tous les pieds de vignes furent arrachés. Quelques uns replantaient du chasselas sur des racines de vignes américaines. Hélas, la demande parisienne de raisin de table s'était portée sur le midi. La production de raisins de table fut abandonnée au bénéfice de la vinification.

Le sauvignon retrouvait dès lors sa place dominatrice. En 1929, 2 AOC furent créées : Pouilly sur Loire pour les vins vinifiés à base de chasselas, Pouilly-Fumé pour ceux vinifiés à base de sauvignon blanc. Quant au qualificatif de "fumé": il fait référence aux senteurs de pierre à fusil que l'on retrouve assez facilement dans les sauvignons de la région. Le terroir, assez riche en silex, en est probablement à l'origine.