Tuscany.jpg

Toscana

22000 domaines produisent 2,4 Mio hectolitres de vin sur une superficie de 60286 hectares avec un rendement moyen de 50 hl/ha. Le climat est méditerranéen

Depuis les Etrusques jusqu'aux marchands florentins

La viticulture était connue déjà depuis les Etrusques qui, du 9ième siècle avant notre ère colonisaient une grande partie du centre de l'Italie. Elle existait déjà sous la forme d'une réelle industrie. Les Etrusques y cultivaient la vigne, produisaient du vin et vendaient ou échangeaient leur vin avec la Gaule et le Sud de le péninsule. A croire les écrits grecs, le vin de la région était fortement apprécié.

Arte dei Vinattieri

Arte dei Vinattieri

Comme partout en Europe, les monastères allaient combler le vide laissé par l'administration romaine depuis la chute de la ville impériale. Entre autres, ils prenaient la culture de la vigne à charge.

Avec l'émergence de la classe marchande et de l'aristocratie venait le métayage, appelé localement mezzadria. Sous ce système, le propriétaire confiait à un métayer le soin de cultiver une terre en échange d'une partie de la récolte. Dans le cas d'une mezzadria - le nom l'indique déjà - il s'agit de la moitié de la récolte. La récolte de raisins transformée en vin était alors vendue aux marchands florentins. Les premières traces écrites de ce marchandage datent de 1079.

Les marchands de vin créent une guilde en 1282, la Arte dei Vinattieri. Elle établissait des règles de conduite très strictes. La région prospéra et au 14ième siècle, les marchands vendaient l'équivalent de 300.000 hectolitres de vin. Pour donner une idée, cela correspond à 3 fois la production actuelle de Châteauneuf-du-Pape ou bien encore la production actuelle de Chablis.

Les premières lettres de noblesse

Il ne faut pas attendre longtemps avant que certains communes se profilaient par leur qualité. Le vino nobile di Montepulciano était connu fin du 14ième siècle. Le grand commerçant Francesco Datini mentionne en premier les vins du Chianti. A cette époque, ce vin était blanc. Les Vernaccia et Greco de San Gimignano était considérés comme des produits de haut luxe, dont la valeur surpassait celle du safran.

Toujours au 14ième siècle, la région invente le système de vinification appelé governo. Cette technique qui a pour but de produire des vins réellement secs, consiste à préserver une partie de la récolte et de la sécher à l'air libre. Cette partie riche en levures était rajoutée au mout s'il n'arrivait pas à terminer sa transformation de sucre en alcool. Les levures fraîchement apportées contribuaient à transformer le sucre résiduel en alcool et de terminer ainsi la vinification en vin sec.

Il faut faire un grand bond dans le temps avant de rencontrer Bettino Ricasoli héritant du domaine familiale au début du 19ième siècle. Il a voyage en Allemagne et en France pour comprendre la viticulture et améliorer la qualité produite sur son domaine. Ses observations lui ont permis de sélectionner 3 cépages qui semblaient se plaire le mieux au terroir toscan: sangiovese, canaiolo et malvasia.

Notons enfin le vin santo (vin saint) produit à base de raisins séchés sur paille et puis élevé pendant un minimum de 3 ans.

Super Toscans

Jusqu'à nos jours, sangiovese domine de la tête et des épaules les cépages toscans. Pourtant, certains vignerons allaient revendiquer l'utilisation de cépages français. Le premier super toscan est probablement Sassicaia, produit au départ de cabernet-sauvignon planté par Mario Incisa della Rocchetta dans son domaine de San Guido en 1944. Le premier millésime produit date de 1971.

Parallèlement, les vignerons du Chianti prenaient à mal les restrictions imposées par l'appellation. Les vins devaient être composées de maximum 70% de sangiovese et d'au minimum 10% de cépages blancs. Le consommateur ne suivait pas cette tendance qui ouvrait la porte aux vins de qualité inférieure.

En 1971, Antinori sort Tignanello, un "style Chianti" qui ne tient pas compte du cahier des charges de l'appellation. Autour du berceau, ses parents sangiovese et... cabernet-sauvignon. Le consommateur approuvait cette démarche qui visait des vins de qualité supérieure ne cherchant pas à se cacher derrière une appellation (les vins ne suivant pas le cahier des charges sont déclassés en Vino di Tavola) et un cépage. D'ailleurs est-ce que bon nombre de ces super toscans n'est pas un assemblage de cabernet-sauvignon et de merlot, typique du fameux vignoble bordelais ?

Depuis, les cahiers des charges ont évolué, prenant en compte cette nouvelle réalité et permettant ainsi aux vins de s'inscrire dans une aire d'appellation. Une aire d'appellation spécifique fut créée pour Sassicaia: Bolgheri Sassicaia DOC.

"les vins personnalisés" est le spécialiste de l'importation et de la distribution de vins de domaines familiaux. Les vins des amoureux de cépages et de terroir, vous les trouvez ici, aux meilleures conditions.
Conditions générales Confidentialité Acheter du vin
E: admin (at) levipe.be
T: +32 473 98 05 96