Mâconnais

310 domaines produisent 370000 hectolitres de vin sur une superficie de 6500 hectares avec un rendement moyen de 57 hl/ha. Le climat est continental

Le Mâconnais est la région la plus méridionale de Bourgogne. Il s’étend sur près de 35km entre les vallées de la Grosne à l’ouest et de la Saône à l’est. Avec ses 6500 hectares, c’est aussi le plus vaste vignoble de Bourgogne. Le Mâconnais est limitrophe au sud avec le Beaujolais et au nord avec les Côtes Chalonnaises.

La région a deux visages: au sud-ouest de Tournus, les monts du Mâconnais offrent une succession de sommets boisés et de petites vallées, idéales pour la culture de la vigne. Plus au sud, les collines cèdent la place à un paysage grandiose, dominé par les roches de Vergisson et de Solutré.

Ici, peut-être plus que dans d’autres régions viticoles de Bourgogne, les moines ont eu un rôle décisif dans le développement du vignoble. L’abbaye de Cluny, fondée en 909, suit la règle bénédictine dont le principe « prie et travaille » conduit les moines à créer leur propre vignoble. Ce n’est que deux siècles plus tard que les cisterciens allaient fonder l’abbaye de Citeaux et développer le vignoble autour de Vosne.

Avec ses 80%, le chardonnay est règne en maître absolu en mâconnais. D’ailleurs, il y connaît ses origines, près du village de Chardonnay. Les autres places sont prises par le gamay, le pinot noir (qui n’y trouve pas vraiment son meilleur terroir) et un peu d’aligoté.

La région se caractérise par la diversité de son sous-sol, formé il y a environ 200 millions d’années. Plus au nord, dans les monts, de Tournus à Clessé, des sols bruns calcaires et calciques affleurent en majorité. Hérités du Jurassique moyen, ils sont par endroits entremêlés de rendzines (sols peu profonds provenant de la décomposition de la roche mère calcaire). Associés à une exposition et une altitude favorables, ils deviennent un excellent terrain d’expression pour le Chardonnay.

A partir du village de Verzé, le sud de la région dévoile des sols siliceux, sableux et argileux, mêlés de chailles (concrétions de calcaires clairs) ou de galets de grès. Ces terrains permettent historiquement la croissance du gamay. Aujourd’hui, le chardonnay et l’aligoté cohabitent aux confins de cette Bourgogne méridionale. Les corniches calcaires, telles Vergisson ou Solutré, permettent la production de vins riches et très bien structurés.