Montlouis-sur-Loire

40 domaines produisent 15000 hectolitres de vin sur une superficie de 370 hectares avec un rendement moyen de 52 - 65 hl/ha. Le climat est tempéré

En descendant de Paris vers Bordeaux, l'autoroute A10 traverse la Loire à hauteur de Tours. Quittez l'autoroute, puis remontez le fleuve sur sa rive gauche et le premier village que vous trouverez sur la route est Montlouis sur Loire. En regardant vers le fleuve, vous trouverez sa grande soeur Vouvray.

Montlouis et Vouvray sont indissociables comme le sont Reuilly et Quincy, Sancerre et Pouilly-Fumé, Vacqueyras et Gigondas, Pommard et Volnay, ... Ces binômes brillent par leurs ressemblances tout autant que par leurs différences.

Commençons par les ressemblances. A Montlouis, on ne produit que des vins blancs. Les vins de Montlouis sont soit effervescents ou tranquilles, secs, moelleux voire liquoreux. En revanche, tous sont vins sont élaborés au départ de l'unique cépage chenin blanc.

La roche mère de l'appellation est composée de tuffeau, un calcaire sédimentaire tendre qui permet aux racines de s'ancrer profondément dans le sol et qui maintient un équilibre hydrologique intéressant. Même par grandes canicules le chenin est à l'abri du stress hydrique. Au dessus de la roche mère, Montlouis est caractérisé par des argiles et des silex. Ainsi, en journée le sol emmagasine la chaleur, restitué la nuit à travers les silex.

Même si le terroir est favorable à la production de grands vins, le climat peut parfois faire des siennes. Les vignes sont devenues plus précoces sous l'influence du réchauffement climatiques. Ainsi, et comme elles sont toutes situées sur un plateau, le gel printanier est un risque majeur récurrent. Les nuits fin avril sont systématiquement à haute vigilance. Souvent, les quantités disponibles dépendent uniquement de ces 4-5 jours dans le cycle végétatif de la plante.

l' AOC de Montlouis sur Loire a vu le jour en 1938 et a ainsi pu se libérer de la dénomination "Vins de Vouvray", partagée avec son vis-à-vis. Depuis, l'AOC reprend 3 communes: Montlouis, Lussault sur Loire et Saint-Martin-le-Beau.

Alors que cette belle s'endormait un peu, depuis une vingtaine d'années un travail de fond a été entrepris pour affirmer l'identité de l'appellation. Par exemple, le Pétillant Originel, aussi appelé Pétillant Naturel ou encore Pet'Nat.

Le Pétillant Originel n’est produit qu’avec le gaz de la fermentation alcoolique: les vignerons lancent la fermentation dans le contenant de leur choix (cuve, barrique,..), la stoppent par l’action du froid (généralement au coeur de l’hiver) puis mettent le vin en bouteille pour qu’elle y redémarre et s’y termine.

Puis sont venus quelques vignerons phares qui ont vraiment su débloquer le potentiel du chenin. Des vignerons tels Jacky Blot au domaine La Taille aux Loups, Huet et très certainement François Chidaine qui a remis le profil sec et incisif sur la carte. Plus que quiconque, ce dernier est source d'inspiration pour une nouvelle génération de vignerons talentueux et désireux de conduire la vigne dans le respect le plus total de l'environnement.